dans Entreprendre

Qui est le Capitaine du Navire ?

Qui est le leader naturel de l’équipe ? 

On s’imagine souvent à tort que le leader est celui qui a eu l’idée…

Mais est-ce vraiment le meilleur choix pour atteindre la réussite ?

Chez Uber par exemple, ils ont joué à la chaise musicale pendant longtemps avant de définir le poste de chacun des fondateurs. Ils ont fait des tests pour savoir quelle était la meilleure combinaison possible de leur équipe pour augmenter leurs chances de succès.

Vous devez donc sélectionner les premiers membres de votre équipe mais aussi tester les rôles de chacun au sein de votre startup. C’est très simple, si vous voulez réussir, vous devez mettre votre ego de côté et vous poser la question :

 

“Suis-je le mieux placé pour nous emmener vers le succès ?”

“Est-ce que Adrien ou Julie ne seraient-ils pas plus efficaces dans ce rôle?”

 

Dans tous les cas et quelque soit votre choix, ne faites jamais l’erreur (pour ne froisser personne) de diriger à deux. C’est la meilleure façon d’aller tout droit à la catastrophe.

 

Dans la marine, dès que deux gradés se retrouvent dans la salle de contrôle, l’un des deux sort immédiatement. C’est le protocole pour éviter tout risque d’accident.

En effet, imaginez que le navire se dirige tout droit vers un iceberg et que personne ne réagisse pensant que l’autre le fera… Ça paraît impossible et pourtant, c’est déjà arrivé.

Dans une startup, c’est pareil, on entre en mode binaire. Il n’y a plus de demi-mesure, c’est noir ou c’est blanc, c’est produit ou feedback, c’est client ou investisseur, c’est Go ou No Go.

Vous devez tout faire pour identifier celui ou celle qui sera le/la plus à même de vous diriger sur la route vers le succès.

Et vous devez tous respecter ce choix par la suite.

Le CEO doit bien sûr échanger au maximum avec son équipe mais, au final, c’est lui qui tranche et prend la décision finale. Décision que toute l’équipe doit respecter même si elle n’est pas d’accord.

Dans une startup on impose une direction, une vision, des choix stratégiques.

Si jamais le CEO a eu tort dans l’une de ses décisions, ce n’est pas grave et il ne sert à rien de lui lancer des reproches du style “Je te l’avais bien dit”…

C’est le rôle du CEO de prendre des décisions.

Il vaut mieux avancer et se tromper que de stagner ou procrastiner…

Soutenez votre CEO même lorsqu’il se trompe, vous êtes une équipe et avancez ensemble dans la même direction, ne l’oubliez pas 😉

Parlez en à un ami qui n'ose pas se lancer 🙂